Glop Blog

Glop Blog

On continue !

470-355-equipe_rugby_enfants.jpg

 

On continue !

Même si j’avais été touché de près par les attentats de janvier (le fils de Tignous était alors dans ma classe), je ne me sentais pas directement menacé, n’étant moi-même ni dessinateur, ni juif, ni flic.

 

Il en va tout autrement aujourd’hui, après les fusillades de novembre à Paris. D’abord parce que j’aurais pu moi aussi me trouver à la terrasse de l’un ces bistrots, ou bien même au Bataclan. Mes enfants auraient pu y être aussi, ainsi que bon nombre de seniors, qui parfois, le vendredi soir, vont faire un tour à Paris après l’entraînement.

 

Je me sens donc particulièrement visé par ces attaques, en tant qu’individu, en tant que père, mais aussi en tant que rugbyman.

 

Car ce que ces pseudos croyants rejettent et tentent d’anéantir, c’est justement ce que le rugby permet depuis toujours : être, vivre, jouer ensemble quelque soit sa couleur, ses opinions, sa religion. Au rugby, chacun peut trouver sa place, sans clivage ou séparation, sans à priori ou jugement, qu’il soit gros, maigre, grand, petit, musulman, athée ou catho.  Et c’est ça qui les emmerde.

 

A Montreuil, il y a ceux qui boivent une bière après le match, ceux qui n’en boivent pas, ceux qui mangent du jambon et ceux qui n’en mangent pas, ceux qui se douchent, ceux qui ne se douchent pas… (Non, ça c’est pas un bon exemple…), ceux qui croient au ciel, ceux qui n’y croient pas, comme dirait Aragon.

 

Mais le dimanche à partir de 15h, Mamadou pousse avec Guillaume derrière Kévin et Charley, Mehdi reçoit le ballon de Paul ou de Lo Polly après une attaque lancée par Hamidou et Charles, suite à un départ de Salim… Et tous se foutent de savoir en quoi croient les uns ou les autres. Car leur objectif commun, c’est de jouer au rugby, le mieux possible, sous le même maillot.

 

Alors, continuons à faire du RCM un espace protégé de la connerie, du fanatisme, de la haine. Continuons à jouer, à nous éclater, à rire, à pleurer, à nous engueuler, tous ensemble.

 

Parce que c’est notre façon de concevoir la vie, et  parce que personne n’a le droit de nous contraindre à adopter un autre comportement, que ce soit à coup de flingues ou de bombes.

Et c’est d’ailleurs au nom de ce principe que je vous souhaite à tous de bonnes fêtes de fin d’année.

 

J-Mi



17/12/2015
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres