Glop Blog

Glop Blog

LIFE TARN

 

 

Notre rencontre avec les supporteurs Castrais avait débuté une semaine plus tôt à Nantes. C'étaient eux les grands vainqueurs de ce week end , ils avaient porté leur équipe un peu plus que tous les autres ce qui leur avait ouvert le chemin de Paris contre toute attente.

Le CO venant à la capital qu'une fois tous les 20 ans, il convenait de ne pas galvauder cette occasion. Tous les joueurs et suiveurs du CO allaient saisir cette chance à bras raccourcis.

Plus de 25 cars, des wagons et des avions entiers, le Tarn élargi aux départements avoisinants allait faire la route jusque la capitale..même les volcans endormis de Clermont poussaient le CO vers le haut.

Toute la France du rugby était derrière le petit poucet Tarnais, tous contre l'ogre rouge et noir, même Flamby fondait pour ces bleus là.

La vache de Lavaur, était aussi du voyage en soute, les cornes en pointe , ripolinée en bleu pour sa première visite dans la capitale, maquillée comme un bovin volé, elle pressentait que son passage à la postérité approchait.

Mais voilà, la sécu tatillonne du SDF ne l'entendait pas de cette oreille, pas question de la laisser brouter l'herbe verte de saint Denis.

Elle du attendre dehors, attachée à un poteau, à se ronger les sabots,

Ce fut les 80 plus longues minutes de sa vie, mais la délivrance arriva quand elle entendit les hurlement de cocotte et les meuglements de cette basse cours en liesse.

Le bouclier autour du cou, elle pouvait rentrer à Castres fière comme un coq.

Les joueurs avaient glané le bout de bois faisant d'elle la reine d'un soir.

Son nouveau statut  l'autorisait même à descendre les champs escortée par la police nationale avant de rentrer à la maison pour la fête dominicale.

Chacun des deux finalistes avait prévu de présenter son trophée respectif à ses ouailles pour clôturer en fanfare cette saison.

La fête à Pierre Antoine pour les Castrais et sur la rade pour les muguets, ou les anciens l'avaient un peu mauvaise car le bout de bois aura toujours plus de valeur à leur yeux que le trophée « canette de bière « 

Les supporteurs du CO montrait à la France entière que hisser haut le planchot à la maison n'avait d'égal nul part ailleurs.

Labit et Travers pouvaient changer de bleu avec le sentiment du devoir accompli.

Le Tarn lui voyait la vie en bleu, la vie en LIFETARN.

 

glop

 


 

Planchot à roulette 

 


Ici c'est Pierre Antoine !

 


 

 

 



04/06/2013
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres